Un lycéen téléphone à Manuel Valls pour qu'il l'aide à réaliser un exposé | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Un lycéen téléphone à Manuel Valls pour qu'il l'aide à réaliser un exposé
©Reuters

Coup de main

Un lycéen téléphone à Manuel Valls pour qu'il l'aide à réaliser un exposé

Joseph, élève en première S dans un établissement parisien, a téléphoné à Manuel Valls dans le cadre d'un exposé sur "les jeunes et les partis politiques".

La plupart des élèves, aujourd'hui, ont tendance à aller directement sur Wikipédia lorsqu'ils doivent réaliser un exposé. Joseph n'est pas de ceux-là. Elève en premier S à Paris, il explique au JDD : "Ma copine devait préparer un exposé sur les jeunes et les partis politiques. Je me suis dit : 'Je vais l'appeller [Manuel Valls] et on va voir ce qu’il va me dire. S’il ne me répond pas ce n'est pas grave, j’aurais juste perdu 5 minutes de ma vie'".

Manuel Valls ? Certes, Joseph a du bagout, et il en faut pour appeler à la volée le Premier ministre, mais comment a-t-il obtenu son numéro de téléphone ? "Je l’ai eu grâce à un ami dont la mère est députée", explique-t-il.

Il l'a d'ailleurs déjà utilisé, en mars 2014. "Je l’ai appelé, il ne m’a pas répondu. Manuel Valls m’a alors envoyé 'c ki?' par texto. Du coup, je l’ai rappelé. J’étais dans le couloir de mon lycée et j’en ai profité pour le remercier de son action dans l’affaire Dieudonné." L'enregistrement de la conversation permet d'entendre Manuel Valls lui répondre : "C’est adorable, merci".

Cette fois, Joseph a eu moins de chance. Lorsqu'il a expliqué le sujet de son appel, il a été coupé par le Premier ministre : "Je suis désolé mais là, je ne peux pas. Si je fais ça, je ne pourrais pas faire mon métier. Mais envoyez-moi un petit mot. Envoyez-moi un texto, puisque vous avez mon numéro, et je vais voir ce que je peux faire", lui a répondu Manuel Valls -là encore, le lycéen a tout enregistré.

C'est finalement sans l'aide du Premier ministre que la petite amie du lycéen a réalisé son exposé, mercredi.

La Libre Belgique rappelle que ce n'est pas la première fois qu'un Premier ministre s'intéresse aux devoirs d'un élève. En janvier 2014, Jean-Marc Ayrault avait spontanément aidé l'un d'eux sur Twitter, pour un "contrôle" sur les accords de Matignon...

Lu sur Le JDD

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !