Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
©

Bisous volé

Un lycéen présente ses excuses au prince Harry pour avoir " enlacé" Meghan

Un lycéen britannique a présenté ses excuses au prince Harry pour avoir serré dans ses bras sa femme, Meghan, duchesse de Sussex, lorsqu'elle a visité son école le 6 mars pour marquer la Journée internationale de la femme dimanche.

Aker Okoye, 16 ans, a enlacé Meghan et l'a qualifiée de "belle" lors de sa visite surprise vendredi à l'école Robert Clack de Dagenham, dans l'est de Londres, pour marquer la Journée internationale de la femme dimanche.

L'adolescente a saisi le moment où la duchesse a invité un "brave jeune homme" à venir discuter de l'importance du 8 mars. Après s'être penché pour ce qui semblait être un baiser sur la joue, Okoye a hardiment dit à ses camarades de classe: "Elle est vraiment belle." La salle de réunion a immédiatement éclaté sous les applaudissements des autres étudiants et Meghan a été vue en train de rire et de sourire au compliment.


Dans une lettre manuscrite à Harry, publiée dans le journal The Sun, Okoye a dit au prince qu'il espérait que ses actions n'étaient pas hors de propos. "J'espère que cela ne vous a pas dérangé de câliner votre femme", a-t-il écrit, ajoutant qu'il était "juste submergé et choqué de la voir arriver à mon école". Okoye, qui est le directeur de l'école, a poursuivi en disant que c'était "un plaisir d'entendre son discours  et de parler devant elle également. Elle est vraiment une source d'inspiration."

L'étudiant effronté a signé en disant qu'il espérait rencontrer le duc un jour et a souhaité au couple royal "bonne chance pour l'avenir".


L'apparition de Meghan à l'école était son dernier engagement royal en solo en tant que royale senior avant qu'elle et Harry ne démissionnent officiellement le 31 mars.


 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !