Un humoriste français révèle une information top secrète sur Air France | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Insolite
Un humoriste français révèle une information top secrète sur Air France
©ERIC PIERMONT / AFP

Panique à bord

Un humoriste français révèle une information top secrète sur Air France

Devenu comédien après avoir travaillé comme steward chez Air France, Jeanfi Janssen a donné des sueurs froides à son ancien employeur.

Après avoir passé 20 ans chez Air France, Jeanfi Janssen s'est reconverti en humoriste. Dans ses spectacles, il n'hésite pas à se souvenir de son passé même si parfois ses blagues ne font pas rire son ancien employeur, révèle France 2.  

Le code n'a jamais été changé depuis 2005

Le 22 novembre 2016, lorsque Jeanfi Janssen, de son vrai nom Jean-Philippe Janssens, est invité dans l’émission de Laurent Ruquier, "Les Grosses Têtes" sur RTL, il évoque "le code pour ouvrir le cockpit des avions. "C’est le même sur tous les avions du monde : c’est 1 2 3 4 Enter. Il n’y a que les hôtesses qui ne s’en souviennent pas !", ajoute-t-il, en amenant cette information sur le ton d'une blague. Seul hic, c'est le vrai code qu'il a révélé à la France entière. Le soir même, il a reçu un appel de son ancien employeur, se souvient-il sur France 2. L’humoriste a même été convoqué à une réunion de crise à Roissy. Finalement, plus de peur que de mal. La compagnie a décidé en effet de modifier ledit code, qui n’avait jamais été changé depuis 2005, selon l'humoriste.

A BFMTV, la compagnie aérienne française a assuré qu'elle ne trouvait toujours pas cette blague drôle. Toutefois, elle a précisé que le code révélé par l'humoriste nordiste ne "permettait pas d’entrer dans le cockpit". En fait, ce code fonctionne comme une "sonnette", et les commandants de bords ont toujours la main pour ouvrir ou non". "Tout accès au cockpit demeure la décision des pilotes", a ajouté le porte-parole d'Air France.

BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !