Un clown terrorise la ville de Northampton | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Insolite
Le clown de Northampton promet "une surprise d'ici la fin du week-end".
Le clown de Northampton promet "une surprise d'ici la fin du week-end".
©Reuters

Drôle de gag

Un clown terrorise la ville de Northampton

Son accoutrement et son attitude étrange ont valu à sa page Facebook d'être likée plus de 60 000 fois.

Les coulrophobes n'apprécieront probablement pas. The Independant a révélé lundi 16 septembre l'existence d'un clown qui terrifie les habitants de la ville de Northampton (Angleterre). Visiblement inspiré du clown maléfique de Ça, le roman de Stephen King, un homme se balade dans la ville en arborant un visage blanc et des cheveux rouges. Son attitude - il reste immobile en fixant du regard les personnes qui le croisent - a fini par attirer l'attention et inquiète les riverains.

Le personnage apparaît généralement la nuit, renforçant ainsi le sentiment de crainte qu'il inspire. The Independant rapporte également que le clown a frappé à une porte et proposé à une femme de repeindre sa fenêtre. Une proposition qui n'a pas inspiré confiance à cette habitante de Northampton, le clown n'ayant ni pinceau ni peinture sur lui. Elle avait d'ailleurs appelé la police.

Les réseaux sociaux se sont évidemment emparés du phénomène. La page Facebook du clown anonyme a été likée plus de 60 000 fois. Si certains saluent la créativité du personnage, d'autres expriment leur colère et leur crainte vis-à-vis de son attitude. Actif sur cette page, le mystérieux clown a récemment démenti porter un couteau, afin de couper court à des rumeurs. Dans un message posté aujourd'hui, il promet une "surprise d'ici la fin du week-end".

The Independant

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !