Un Boeing 777 d'Air France retardé de 24 heures en Malaisie parce que l'équipage s'offrait une virée à Bali | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Insolite
Un Boeing 777 d'Air France retardé de 24 heures en Malaisie parce que l'équipage s'offrait une virée à Bali
©

Let's go surfing !

Un Boeing 777 d'Air France retardé de 24 heures en Malaisie parce que l'équipage s'offrait une virée à Bali

Un vol d'Air France reliant Kuala Lumpur (Malaisie) à Paris CDG a été retardé de près de 24 heures à cause du retard de l'équipage resté coincé à Bali pour se détendre avec au programme une journée surf.

L’escale à Kuala Lumpur en Malaisie a du être interminable pour les passagers du vol AF241 reliant la capitale Malaisienne à l’aéroport international de Paris Charles de Gaulle. En effet, le Boeing 777-200 prévu pour décoller le 9 juillet à 23h15 de Kuala Lumpur et atterir à Paris le  lendemain à 6h10 a été retardé de près de 24 heures. Ce retard a été causé par l’équipage du vol d’Air France qui avait décidé de s’organiser une escapade à Bali pour aller surfer le temps d’une journée. 

Les membres de l'équipage sont toutefois restés coincés à l’aéroport de Denpasar à Bali à cause de l’éruption du volcan Mont Raung.  Un porte-parole d’Air France, joint par TourMag, assume ce retard et appporte son soutien à l’équipage : "C'était sur leur temps de repos. Ils peuvent en profiter comme ils le souhaitent". Il est certain que les passagers du vol Air France se souviendront longtemps de leur voyage rallongé d’une journée en Malaisie. La compagnie pourrait dédommager tous les passagers, ce qui est courant lorsque le retard dépasse 4 heures. Rappelons que les PNC d'Air France (Personnel Naviguant commerciaux) ont des escales beaucoup plus longues que sur les compagnies low-cost. 

Air Journal

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !