Un Anglais se déguise pour vivre une semaine avec un troupeau de chèvres | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Un Anglais se déguise pour vivre une semaine avec un troupeau de chèvres
©Flickr/origine1

Une vie de chèvre

Un Anglais se déguise pour vivre une semaine avec un troupeau de chèvres

Ce jeune designer s'est fait fabriquer des prothèses pour marcher comme un authentique herbivore des alpages.

C'est vrai qu'on ne parle pas souvent des chèvres dans les médias. Le Britannique Thomas Thwaites a donc décidé de réparer cette injustice, relate Le Monde. Pendant quelques jours, ce jeune designer a donc vécu la vie d'un ruminant dans les alpages suisses. Un berger helvétique lui a donné l'autorisation de le laisser vivre avec son troupeau pendant 3 jours en septembre 2014. Il a ensuite erré en solitaire.

Très sérieusement, le jeune homme a consulté un expert comportemental des chèvres et, grâce à une bourse, fait fabriquer des prothèses pour marcher comme un authentique herbivore des alpages.

Interrogé sur ses motivations profondes, il a expliqué vouloir "découvrir ce qu'était la vie d'un animal insensible aux angoisses et aux frustrations de la vie humaine. "

"Je me suis dit que ça devait être chouette d'être un animal. Cette situation permet de se débarrasser du stress et de la frustration de la vie quotidienne, de ne plus avoir à se préoccuper de l'argent, de la famille ou de n'importe quoi d'autre.

"Au départ, j'ai pu les suivre sur environ un kilomètre, a-t-il expliqué encore à Vice. Ensuite, j'ai passé le reste de la journée à essayer de les rattraper.

Au bout d'un certain temps, Thomas Thwaites a été accepté par les chèvres, qui auraient été déçu de le voir partir. En septembre, une exposition sera organisée à Londres pour présenter son travail et les photos de son expérimentation.

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !