Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
©Capture écran

Surprenant

Ukraine : l'histoire d'amour improbable entre un policier et une manifestante

Lidia Pankiv, une jeune journaliste et manifestante de 24 ans, a raconté à la télévision ukrainienne comment elle était tombée amoureuse d'un officier de police à Kiev.

L'amour sur les barricades. Non ce n'est pas le titre d'une prochaine comédie romantique américaine. Et pourtant cela pourrait le devenir car il s'agit d'une histoire vraie qui s'est récemment déroulée en Ukraine. En effet, comme le rapporte le Daily Mail, le 11 décembre dernier, Kiev en plein pendant les affrontements entre les forces de l'ordre et l'opposition sur la place Maïdan, un policier est tombé amoureux d'une manifestante. Une histoire à l'eau de rose comme seul Hollywood semblait capable d'en produire.

Tout commence donc le 11 décembre dernier, sur la place Maïdan. Ce jour là, Lidia Pankiv, journaliste et manifestante de 24 ans fait face aux policiers en pleine manifestation. Elle échange son numéro avec un autre manifestant. Mais à quelques mètres d'elle, un policier prénommé Andreï entend ce numéro et le mémorise. Quelques jours plus tard, la jeune femme reçoit un message surprenant : "Je me souviens de ton numéro mais pas de ton nom. J'étais en face de toi dans la nuit avec un bouclier. Quand tu nous as empêchés d'avancer, j'ai compris que je voulais t'épouser. Andreï." Réponse de la jeune journaliste : "D'abord, il te faudra baisser ton bouclier". Lidia lui donne tout de même rendez-vous et depuis ils ne se sont plus séparés comme elle le raconte au "Kyiv Post".

"J'étais très surprise par ce message et ne sais pas pourquoi j'ai accepté de le rencontrer. Peut-être parce que j'espérais le convaincre qu'il était du mauvais côté. Je n'avais certainement pas l'intention de tomber amoureuse de lui. Mais quand je l'ai vu, quand j'ai commencé à lui parler, c'est ce qui s'est passé" assure-t-elle. L'amour a ses raisons que la raison ignore...

lu sur le Daily Mail

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !