J'aime pô Titeuf | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
J'aime pô Titeuf
©

Le bô gosse

J'aime pô Titeuf

Titeuf est la star des médias et des cours d'école, il est même l'invité du journal de 20h sur France 2. Pourtant, avec sa mèche improbable et sa mâchoire en forme de fer à repasser, Titeuf ne ressemble, de près ou de loin, à aucun enfant connu. En réalité, c'est un adulte déguisé en enfant, une sorte d'avatar de tous ceux qui n'ont pas encore terminé leur période caca prout et touche pipi.

Laurence Lasserre

Laurence Lasserre

Laurence Lasserre est spécialiste de la communication publique et des medias.

 
 
Voir la bio »

Bien que tout le monde s'extasie et tresse des louanges à ce personnage de BD, de télé et à présent, de cinéma, dont la mèche n'arrive pas à la cheville de celle de Tintin, il est important de tenter de lutter contre cet engouement incompréhensible et de rétablir certaines vérités incontournables. Titeuf n'existe pas en vrai, et pour cause, aucun enfant ne s'exprime comme lui, et aucun enfant ne se comporte comme lui. La preuve, j'ai dans mon environnement un ado tout à fait réel et qui n'a absolument aucun point commun avec Titeuf.

Dans son expression orale, mon ado est proche du langage produit par Chewbacca, le Wookie de la planète Kashyyyk. De par ses caractéristiques, cet être gigantesque, velu et maladroit est plus proche du véritable ado que ne l'est Titeuf, qui, lui, verbalise la moindre de ses pensées et s'exprime tout le temps et sur tous les sujets, notamment sur son zizi, ses poux ou l'acné de son cousin. Mon ado n'a pas de mèche ridicule pointée vers le ciel, il a une sorte de coiffure qui empêche les gens de distinguer ses yeux, voire, parfois, son nez.

Un ado différent

Mon ado est assez souvent vautré, tandis que Titeuf s'agite en tout sens et pour n'importe quelle raison comme un gamin hyperactif du centre médico psychologique municipal. Les copains de mon ado se prénomment Alex, Maxime ou Nicolas, et non Vomito, Manu ou Puduck. Quand mon ado rit, il produit le même genre de son que Beavis and Butthead, deux personnages hilarants qui reflètent davantage la réalité qu'un Titeuf qui ne rit jamais, se plaint, se prend râteau sur râteau avec Nadia et geint sans arrêt en rabâchant que c'est pô juste.

D'ailleurs,Titeuf est amoureux de Nadia, et lui et ses amis ne pensent qu'à gérer des problèmes de maudits des pesticules. Mon ado, lui, fuit les filles comme la peste et considère que c'est la grosse "tehon" de rouler une galoche ou même d'être vu par ses potes à proximité immédiate d'une créature de sexe féminin.

Un ado inculte

Quand mon ado est au collège, il écrit normalement, avec un sujet, un verbe et un complément, et sans fautes d'orthographe. Sorti de cette enceinte républicaine, il se transforme en un être différent de nous et envoie des sms en novlangue  : « outaplanké les mntes de la xbox? » ou alors « tapa 20 euro? ». Titeuf, lui, est mauvais à l'école, déteste sa maîtresse et répète en boucle que tout le monde est pourri du slip.


Titeuf ne connait rien à rien : il est sans arrêt en train de mal interpréter la vie et les situations, de se poser des questions existentielles et de s'angoisser. Mon ado, lui, connait toutes les sortes de câbles lui permettant de relier sa console de jeu à d'autres ados, il lit sciences et vie junior et avale sans vergogne des quantités de yop sans penser à en laisser pour les autres.

Un ado consternant

Enfin, et c'est bien la preuve qu'il n'existe pas, Titeuf porte des slips léopard, ce que mon ado refuserait catégoriquement ne serait-ce que d'envisager, voire en ferait une question de vie ou de mort.

Dernière chose : mon ado ne dit jamais Tchô ! pour dire bonjour et au revoir. Il ne dit ni bonjour, ni au revoir, d'ailleurs. Il dit : salut.

Voilà. Titeuf n'est pas un personnage réel, mais le reflet de la phase pipi caca que chacun d'entre nous a traversé dans sa vie. Certains en sortent, d'autres pas. Comme tout enfant qui apprend le pot se complait dans le langage scatologique, Titeuf a compris l’effet que les mots comme zizi sexuel ont sur son public et à quel point ils peuvent le rendre intéressant en provoquant le rire ou, comme c'est le cas en ce qui me concerne, la consternation. Il en use et il en abuse, et je préfère mille fois la compagnie de mon ado à celle de cette petite créature horripilante qui mériterait parfois une bonne fessée.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !