Titanic : la chanson qui a aidé les enfants durant le naufrage peut de nouveau être écoutée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Insolite
Les scientifiques espèrent que le public saura identifier la chanson du cochon musical.
Les scientifiques espèrent que le public saura identifier la chanson du cochon musical.
©

Naufrage

Titanic : la chanson qui a aidé les enfants durant le naufrage peut de nouveau être écoutée

Celle-ci était jouée par un cochon musical. Récemment réparé, il fonctionne de nouveau.

Le 12 avril 1912 coulait le Titanic. De ce terrible naufrage ne subsistent que quelques histoires dont celle du cochon musical. Propriété d'Edith Rosenbaum, une journaliste âgée de 32 ans au moment du drame, ce jouet avait permis de calmer de nombreux enfants embarqués dans un canot de sauvetage pendant que le bateau prenait l'eau. Si la jeune femme et son appareil ont survécu à l'accident, il n'en était pas de même pour le mécanisme du jouet.

Mais c'était sans compter sur la persévérance du National Maritime Museum qui a finalement réussi à réparer la machine, permettant ainsi au cochon de jouer la même musique qu'il y a 101 ans. Les chercheurs qui ont réussi cet exploit n'ont joué cette chanson que quelques fois afin d'éviter d'abîmer l'appareil. Ils l'ont d'ailleurs enregistrée, espérant que le public pourrait la reconnaître et l'identifier.

Selon Edith Rosenbaum, ce cochon, qui a calmé les enfants durant les sept heures qu'ils ont passées sur le canot de sauvetage, lui a également sauvé la vie. La jeune femme refusait en effet de quitter le navire jusqu'à ce qu'un marin prenne son jouet et le jette dans un canot. C'est en suivant son cochon musical qu'Edith Rosenbaum a évité de couler avec le Titanic.

Cet objet historique peut être vu au National Maritime Museum de Greenwich (sud-est de Londres).

Lu sur The Daily Mail

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !