Tir mortel d’Alec Baldwin sur le tournage de Rust : une découverte de la procureure pourrait bouleverser l'enquête | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
Alec Baldwin assiste à la première mondiale de films documentaires, le 07 octobre 2021.
Alec Baldwin assiste à la première mondiale de films documentaires, le 07 octobre 2021.
©Mark Sagliocco / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Investigations

Tir mortel d’Alec Baldwin sur le tournage de Rust : une découverte de la procureure pourrait bouleverser l'enquête

Selon des informations de Vanity Fair, une nouvelle théorie entoure le drame et le tir mortel sur le tournage de Rust.

Depuis le drame, Alec Baldwin n'a jamais cessé de clamer n'avoir pas pressé la détente du revolver. C'est pourquoi il n'a pas hésité à collaborer à l'enquête sur le coup de feu qui a couté la vie à la directrice de la photographie Halyna Hutchins, le 21 octobre 2021 sur le tournage du western Rust.

Depuis cet accident, la famille de la victime est certaine que le comédien a bel et bien appuyé sur la gâchette d'une arme qui aurait dû être chargée à blanc.

« Monsieur Baldwin est la personne qui tenait l'arme, donc s'il n'avait pas tiré elle ne serait pas morte », a indiqué en conférence de presse l'avocat de la famille de Halyna Hutchins.

Dans les colonnes de Vanity Fair, vendredi 18 février 2022, la procureure du district de Santa Fe, Mary Carmack-Altwies, a assuré ne pas soutenir la thèse selon laquelle Alec Baldwin a appuyé sur la détente.

Pour vérifier sa théorie, la femme de loi a procédé à sa propre reconstitution. Pour effectuer son test, elle s'est procuré une arme du même modèle. Mary Carmack-Altwies s'est assurée que l’arme était déchargée et a reproduit les gestes décrits par Alec Baldwin :

 « Vous pouvez tirer le chien sans appuyer sur la gâchette et sans le verrouiller. Vous le tirez jusqu'à mi-parcours, il ne se verrouille pas. Et si vous le relâchez, le percuteur peut frapper l'amorce de la balle ».

Il faudra donc attendre de connaitre les résultats officiels de l'analyse de l'arme par le FBI pour élucider le mystère.

Alec Baldwin, lui, assure ne pas avoir appuyé sur la gâchette lorsque le coup qui a tué Halyna Hutchins est parti.

L'acteur américain avait exposé sa version des faits début décembre, lors d'une interview à la télévision américaine :

« Je tiens l'arme à l'endroit où (Halyna Hutchins) me dit de la tenir (...). Je commence à armer le chien. Je ne vais pas presser la détente. Je relâche le chien et le coup part ».

Des poursuites pénales ne sont pas exclues au cas où des responsabilités seraient établies. Une enquête criminelle est toujours en cours. Les policiers cherchent notamment à savoir comment des munitions réelles ont pu se trouver sur le tournage, ce qui est en théorie formellement interdit.

Alec Baldwin est poursuivi par la famille d'Halyna Hutchins. En outre, au mois de novembre, le chef éclairagiste Serge Svetnoy avait porté plainte pour « négligence » contre l'acteur, la production et l'armurière du tournage, Hannah Gutierrez-Reed. Cette femme a elle-même porté plainte le mois dernier contre l'homme qui avait fourni les munitions utilisées sur le tournage, l'accusant d'avoir laissé des balles réelles parmi les cartouches factices.

BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !