Téléréalité et réussite scolaire ne font pas bon ménage | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Les émissions de télé-réalité ont un impact négatif sur les résultats scolaires des adolescents
Les émissions de télé-réalité ont un impact négatif sur les résultats scolaires des adolescents
©Capture d'écran

C'est prouvé

Téléréalité et réussite scolaire ne font pas bon ménage

Une récente étude montre que regarder fréquemment ce type de programme a une influence négative sur les notes des élèves.

Si tu regardes la téléréalité, tu auras des mauvaises notes à l'école. C'est en somme ce qui ressort d'une étude publiée ce mardi et menée par le ministère de l'Education nationale. Relayé par Les cahiers pédagogiques, ce rapport montre que la télévision, l'ordinateur ou le téléphone portable ont des influences négatives sur les adolescents lorsqu'il s'agit d'avoir de bons résultats scolaires.  Plus précisément, "c'est le visionnage très fréquent des programmes de téléréalité (et également des séries romantiques) qui a l'impact le plus négatif sur les performances cognitives et scolaires, de - 11 % pour les maths à - 16 % pour les connaissances", indique l'article d'Alain Lieury, professeur émérite de psychologie cognitive à l'université Rennes II, et de Sonia Lorant, du laboratoire interuniversitaire des sciences de l'éducation et de la communication.

Régulièrement dans le viseur, les jeux vidéo auraient en réalité des effets très limités: "La majorité des loisirs, comme les jeux vidéo, n'a pas ou peu d'influences sur les performances scolaires et cognitives (...) mais la pratique trop fréquente de la télé (ou vidéo sur ordinateur) est associée à de moindres performances" notent les deux auteurs de cette étude menée en 2011 auprès de 27 000 collégiens de troisième.

La lecture, quant à elle, est bénéfique grâce à un vocabulaire plus riche. Même le vocabulaire des bandes dessinées, avec 867 mots différents, est plus riche que celui des émissions populaires pour adultes en première partie de soirée, avec 598 mots, précisent-ils. Ainsi "un élève moyen qui lit beaucoup aurait une note de 14 sur 20" là où "un élève qui est accro à la téléréalité aurait 8,4 sur 20".  De quoi mettre définitivement Nabilla au placard ?


lu sur L'Express

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !