Suède : un conseiller municipal veut offrir aux fonctionnaires une heure de pause pour faire l'amour | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Suède : un conseiller municipal veut offrir aux fonctionnaires une heure de pause pour faire l'amour
©

Coquin

Suède : un conseiller municipal veut offrir aux fonctionnaires une heure de pause pour faire l'amour

Cette mesure aurait pour but d'augmenter la natalité et l'activité physique des fonctionnaires.

La petite ville de Overtornea, en Suède, fait parler d'elle à travers le monde depuis que l'un de ses conseillers municipaux, Per-Erik Muskos, a lancé une proposition miracle pour améliorer l'équilibre de ses 550 fonctionnaires :  une heure d’activité sexuelle par semaine sur les heures travaillées.

Les employés de la municipalité pourraient, si la proposition est votée, rentrer chez eux pendant une heure, faire leur petite affaire, avant de revenir au bureau. Cette heure pourrait être prise sur les créneaux déjà consacrés à la pratique du sport, puisqu'il est bien connu que l'activité sexuelle est aussi bénéfique pour la santé que la course à pieds. "Nous devrions encourager la procréation. Je crois en effet qu’il y a peu de place pour la vie sexuelle (…). Le sexe est aussi une formidable activité physique, et a des effets prouvés sur le bien-être", explique Per-Erik Musko.
La motion sera votée au printemps et doit obtenir la majorité simple des 31 membres du conseil municipal d’Overtornea pour être adoptée.
Reste que même si elle est votée, la mesure sera difficile à mettre en place. D'une part, il est impossible de savoir comment les employés utiliseront cette heure : ils pourraient très bien aller faire des courses ou une sieste au lieu de faire des galipettes. Il faudrait aussi s'assurer que les couples puissent prendre cette heure de pause au même moment. Mais surtout, cette heure de sexe obligatoire pourrait être mal vécue par les célibataires et ceux qui n'ont pas de partenaires sexuels réguliers, pour diverses raisons.
Lu sur le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !