Stéphane Bern pose avec son nouveau compagnon dans "Paris Match" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
Stéphane Bern pose avec son nouveau compagnon dans "Paris Match"
©Reuters

Prince de l'amour

Stéphane Bern pose avec son nouveau compagnon dans "Paris Match"

L'animateur de RTL et France 2 fait même la Une de l'hebdomadaire.

Les lecteurs qui suivent de près l'enivrante actualité people connaissaient l'ancien compagnon de Stéphane Bern, Cyril, avec qui il a vécu près de 10 ans. Mais aujourd'hui, l'animateur coule des jours heureux avec Lionel et Paris Match a décidé de faire de ce couple la couverture de son dernier numéro. Dans les pages du magazine, le présentateur vedette et son compagnon se promènent dans le jardin de leur coquette propriété du Perche, en Eure-et-Loir. 

"J’ai rencontré Lionel pour la première fois il y a 16 ans. À l’époque, nous n’étions libres ni l’un ni l’autre" raconte l'animateur de Secrets d'Histoire. "Et puis, l’année dernière, nos horizons réciproques se sont libérés et nous nous sommes retrouvés. Lionel travaille dans les nouvelles technologies. C’est un passionné d’histoire et de cuisine. Depuis qu’il est entré dans ma vie, je ne cours plus après l’inaccessible. Je suis davantage dans la sérénité."

Un reportage banal pour un magazine qui s'intéresse aux célébrités ? Que nenni. Cette Une est jugée marquante, car c'est seulement la deuxième fois que l'hebdomadaire met en une un couple homosexuel, et la première fois qu'il s'agit d'un couple d'hommes. En 1999, "Match" avait en effet titré sur Amélie Mauresmo et sa compagne de l'époque, Sylvie Bourdon. 

La couverture de Stéphane Bern a donc été reprise par toute la presse et saluée par de nombreux internautes. Une médiatisation qui a étonné le principal intéréssé. Interrogé par L'Express, il a déclaré : "On ne mesure jamais soi-même l'importance de ce qu'on fait ni de la résonance....C'est une histoire banale dont les médias s'emparent mais je n'imaginais pas un tel ramdam!".

 

Lu sur Paris Match

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !