Stains : une fresque en hommage à Adama Traoré et George Floyd provoque l’indignation de la police | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Stains : une fresque en hommage à Adama Traoré et George Floyd provoque l’indignation de la police
©DR / Capture d'écran Twitter

"Violences policières"

Stains : une fresque en hommage à Adama Traoré et George Floyd provoque l’indignation de la police

Inaugurée récemment à Stains, en présence du maire, une fresque "contre le racisme et les violences policières" avec les visages d'Adama Traoré et de George Floyd a suscité la colère d'un syndicat de police.

Réalisée par un collectif d'artistes locaux, une fresque a été réalisée à Stains en hommage à Adama Traoré et George Floyd. Sur un fond bleu, les visages de George Floyd, mort lors de son interpellation par la police aux Etats-Unis, et d'Adama Traoré, mort en juillet 2016 après son arrestation par les gendarmes à Beaumont-sur-Oise. Une phrase est présente sur la fresque : "contre le racisme et les violences policières".

La fresque a été réalisée rue Pierre-de-Geyter par le "Collectif Art" de Stains, selon des informations du Parisien.  

Le lien est donc établi dans cette œuvre entre la mort d’Adama Traoré et la culpabilité des forces de l’ordre. 

Le syndicat de police Alliance 93 a dénoncé cette fresque et le message qui figure sur cette œuvre. Le syndicat considère qu’il s'agit d'une "ultime provocation par un élu de la République qui stigmatise les policiers". Alliance 93 souhaite "que la phrase soit repeinte".

La sœur d’Adama Traoré a publié une vidéo ce dimanche suite à ces critiques : 

"Effacer mon frère, recouvrir son visage, c'est nier son existence. (...) C'est profaner nos morts". 

Assa Traoré était présente lors de l'inauguration de la fresque, jeudi dernier, aux côtés du maire (PCF), Azzédine Taïbi.

Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !