Sexe occasionnel : il est la cause de dépression et de pensées suicidaires | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
C'est valable chez les hommes et les femmes.
C'est valable chez les hommes et les femmes.
©Getty image

Mettez-vous en couple !

Sexe occasionnel : il est la cause de dépression et de pensées suicidaires

C'est ce qui ressort d'une étude américaine.

Faire une partie de jambes en l'air tous les 36 du mois pourrait être la cause de dépression. Pire : cela conduirait à avoir des pensées suicidaires. Pour arriver à cette conclusion, des chercheurs de l'université d'Etat de l'Ohio (Etats-Unis) ont interrogé 10 000 jeunes gens de 18 à 26 ans. Résultat : ceux présentant des symptômes dépressifs avaient davantage de rapports sexuels occasionnels que les autres. Ces mêmes personnes étaient aussi plus susceptibles d'envisager sérieusement la possibilité de se suicider un jour.

"Plusieurs études ont établi un lien entre mauvaise santé mentale et sexe occasionnel", explique le Dr Sara Sandberg-Thoma, professeur de sciences humaines et principale auteur de l'étude. Toutefois, on ignorait jusqu'à présent si c'était le sexe occasionnel qui entraînait la dépression ou l'inverse. Les chercheurs ont aussi montré que ce lien est le même chez les deux sexes. "Ce qui est inattendu dans la mesure où la société tolère plus le vagabondage sexuel chez les hommes que chez les femmes".

Lu sur le Daily Mail

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !