Se lever la nuit pour faire pipi rend moins productif au travail | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Les aller-retours nocturnes au petit coin ont des répercussions sur nos performances au travail.
Les aller-retours nocturnes au petit coin ont des répercussions sur nos performances au travail.
©Flickr / alecska

T'as qu'à te retenir !

Se lever la nuit pour faire pipi rend moins productif au travail

Les urologues sont formels : les aller-retours nocturnes au petit coin ont des répercussions sur nos performances au travail.

Se lever la nuit pour aller faire pipi est un phénomène classique qui concerne une personne sur trois et porte un nom : la nycturie. Ce que l'on sait moins, c'est que cette habitude a des conséquences néfastes sur notre journée de travail. C'est ce que révèle une étude présentée au Congrès de l’association européenne d’urologie qui se tient cette semaine à Milan.

Pour aboutir à cette conclusion, les chercheurs de l’Université de Maastricht ont observé les comportements nocturnes et diurnes de 261 femmes et 385 hommes. Résultat : les personnes qui vont au petit coin la nuit sont 24 % moins performants la journée que leurs collègues qui dorment paisiblement.

"On considère souvent, à tort, que c'est un problème moins grave que d'autres maladies chroniques et qu'il impacte moins sur la qualité de vie", estime Philippe Van Kerrebroek, professeur d’urologie à l’Université de Maastricht. "Notre étude montre que l’envie de faire pipi la nuit devrait être prise tout aussi au sérieux que d’autres pathologies chroniques comme l’asthme par exemple. Car cela veut dire qu’un adulte sur trois n’est pas au top de ces performances au travail à cause de ce petit souci."

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !