Samsung présente la Galaxy Gear, sa montre connectée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
La montre intelligente Samsung Galaxy Gear, présentée par le géant coréen mercredi à Berlin.
La montre intelligente Samsung Galaxy Gear, présentée par le géant coréen mercredi à Berlin.
©Reuters

Quelle heure e-t-il ?

Samsung présente la Galaxy Gear, sa montre connectée

Le géant coréen de l'électronique a coiffé au poteau Apple et Google, qui travaillent aussi sur un modèle de "smart watch".

La guerre des montres a commencé. Mercredi soir, le coréen Samsung a dévoilé sa montre intelligente, la Galaxy Gear, en marge du salon de l'électronique grand public IFA à Berlin. Ce petit bijou de technologie permet de téléphoner, de consulter ses mails, de faire des photos, ou encore d'écouter de la musique. "Ce n'est pas seulement un appareil cool (...), cela va devenir une icône de mode à travers le monde", a affirmé JK Shin, patron de la division mobile de Samsung Electronics.

"Contrairement à la rumeur, cette montre, relativement imposante au poignet ne dispose pas d'un écran flexible mais d'un écran tactile carré (1,6 pouce) monté sur un bracelet qui se décline en six couleurs", détaille l'AFP.L’application "Voice Memo" permet aussi de dicter un message. Dotée d’un haut-parleur, d’un micro et d'une mini-caméra, la Galaxy Gear - dont la batterie a 25 heures d’autonomie - a de quoi faire pâlir de jalousie n'importe quel agent secret ! Elle sera disponible à partir du 25 septembre à 299 dollars, ajoute le site des Echos.

Samsung n'est pas le premier à présenter une "smart watch" : Sony, Casio ou Pebble sont déjà présents sur le marché, rappelle 20 Minutes. Sans oublier Apple, dont l'iWatch est attendue pour 2014. Mais pour le moment, Samsung a un boulevard devant lui.

Lu sur Le Nouvel Observateur

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !