Royal baby 2 : Un zoo japonais appelle un bébé singe "Charlotte" en référence à la princesse | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Insolite
Royal baby 2 : Un zoo japonais appelle un bébé singe "Charlotte" en référence  à la princesse
©Reuters

Véritable source d'inspiration

Royal baby 2 : Un zoo japonais appelle un bébé singe "Charlotte" en référence à la princesse

Une décision jugée "inconvenante" par une grande partie de la population de l'archipel nippon

L'affaire fait la Une des médias japonais. Appelé à trouver un nom pour son singe nouveau-né, le zoo japonais Mount Takasaki Wild Monkey Park a décidé de nommer le petit macaque "Charlotte", en référence à la naissance du bébé royal. Si le choix parait farfelu, il est en adéquation avec la demande du public. En effet, le parc zoologique a pour habitude de solliciter les visiteurs lorsqu'il s'agit de nommer le premier bébé singe de l'année. "Nous avons sollicité le public, et 'Charlotte' est soudain devenu le choix le plus populaire, avec 59 voix sur un total de 853, après que le nom du nouveau bébé royal britannique a été dévoilé" a ainsi expliqué le zoo, ce jeudi 9 mai. Et d'ajouter "Avant l'annonce de lundi soir à Londres, il n'y avait eu aucune voix pour 'Charlotte'"

Mais le zoo de l'île de Kyushu s'est laissé surprendre par la vague d'indignations que le prénom a suscitée. Inondé d'appels téléphoniques et de mails assassins, la direction du parc animalier pourrait bien décider de changer de prénom, face à cette majorité jugeant "inconvenant" d'appeler un singe comme un membre de la famille royale britannique. Interrogée par les médias, l'ambassade du Royaume-Uni s'est refusée à tout commentaire, de même que la Duchesse de Cambridge et le prince William n'ont pas réagit à la nouvelle. 

Lu sur France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !