Rihanna voudrait revenir "dix minutes" avant de perdre sa virginité | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
Rihanna voudrait revenir "dix minutes" avant de perdre sa virginité
©Reuters

Oops I did it again

Rihanna voudrait revenir "dix minutes" avant de perdre sa virginité

Et elle profite "de l''avantage de ses nénés avant qu'ils ne tombent".

Iinvitée d'honneur du numéro d'octobre de l'édition américaine du magazine "Elle", dont elle fait la couverture, la chanteuse Rihanna fait quelques confidences très personnelles dans une interview vérité. Pour se faire, la star a invité différentes personnalités à lui poser des questions, dont Eminem, le chanteur Pharell Williams ou l'actrice Laverne Cox.

L'illusionniste David Copperfield, qui fait également partie du lot, lui a posé la question suivante : "Je ne plaisante pas, c'est une véritable offre : je peux te faire disparaître et réapparaître n'importe où dans le monde. Où veux-tu aller, et pourquoi ?". Réponse : "Dix minutes avant de perdre ma virginité... Et j'espère que tu vas le faire.LOL, a répondu la chanteuse... Oubliant (volontairement ?) de répondre au "pourquoi" de la question...

Un indice peut peut-être être trouvé dans une interview de 2011 au magazine Rolling Stones, où elle avait avoué que son premier baiser avait été "le pire moment" de sa vie car son petit ami de l'époque "avait en fait déversé toutes ses glandes sali­vaires dans ma bouche. Cela m'a trau­ma­ti­sée. Pendant très longtemps, je n'ai embrassé personne".

A la question de l'actrice Laverne Cox, qui lui demande comment elle a réussi à s'afficher dans une robe transparente en 2014, la chanteuse répond : "Chère Laverne, je profite de l'avantage de mes nénés avant qu'ils ne tombent. Je vois midi à ma fenêtre et je m'en sers". Elle aurait tort de s'en priver.

Lu dans Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !