Reconnaître les pleurs de bébé : papa est aussi efficace que maman | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Pour reconnaitre aisément les pleurs de son bébé, il faut passer plus de quatre heures par jours près de lui
Pour reconnaitre aisément les pleurs de son bébé, il faut passer plus de quatre heures par jours près de lui
©Reuters

Halte à la misandrie !

Reconnaître les pleurs de bébé : papa est aussi efficace que maman

Les deux parents savent bien distinguer les pleurs de leur enfant parmi d'autres, à condition toutefois de passer du temps avec lui.

Selon une étude française dirigée par le chercheur bio-acousticien Nicolas Matheyon de l’université de Lyon/Saint Étienne, les pleurs des bébés sont bien identifiables par les parents, qu'il s'agisse de la mère ou du père. L'étude publiée dans la journal en ligne "Nature Communication" montre que les parents savent distinguer les crises de larmes de leur enfant de celles des autres nourrissons.

La performance dans la reconnaissance des pleurs ne s'explique donc pas par un quelconque instinct maternel. La capacité de reconnaissance est en revanche corrélée au temps passé auprès du nourrisson. Car pour reconnaître aisément les pleurs de son bébé, il faut passer plus de quatre heures par jours près de lui. Dans le cas contraire, les deux parents auront des difficultés à distinguer les pleurs de leur enfant, qu'ils pourront confondre avec d'autres.

Ces résultats contredisent en tout cas bon nombre d'idées reçues. Une enquête menée à l'université de Saint-Étienne auprès de 500 personnes avait révélé que la moitié des gens interrogés estimaient que les parents sont incapables de reconnaître les pleurs de leur bébé parmi d'autres. Et ceux qui pensaient que c'était possible affirmaient que seule la mère en serait capable.

D'ailleurs, l'étude de Nicolas Matheyon a surpris les participants eux-mêmes, car ils sous-estiment leurs capacités. Après avoir passé les tests d'écoute, beaucoup de parents avaient l'impression de ne pas avoir reconnu leur enfant. En effet, l'exercice qui comportait deux sessions avait des allures très complexes. La bande-son était composée de trois séquences regroupant cinq enfants différents, deux filles et deux garçons ainsi que le bébé à reconnaître.

Nature Communication

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !