Rachida Dati a subi un "choc émotionnel" après son altercation avec Elise Lucet | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
Rachida Dati a subi un "choc émotionnel" après son altercation avec Elise Lucet
©

Quatrième round

Rachida Dati a subi un "choc émotionnel" après son altercation avec Elise Lucet

L'avocat de l'eurodéputée, Me Jean-Pierre Mignard, affirme que l’ancienne Garde des Sceaux "a consulté le médecin du parlement".

Décidémment, l'altercation entre Elise Lucet et Rachida Dati connaît de multiples rebondissements. Cette fois, l'avovat de l'eurodéputée, Me Jean-Pierre Mignard, affirme que l’ancienne Garde des Sceaux "a consulté le médecin du parlement qui décrit un indéniable état de choc émotionnel".

Diffusé ce lundi soir sur France 2, le magazine Cash Investigation montre la scène, déjà diffusée, notamment sur la Toile, et commentée dès le vendredi 4 septembre. Sur ces images, on voit Elise Lucet, accompagnée de son équipe, suivre Rachida Dati, dans les couloirs du Parlement européen, et lui pose des questions sur des soupçons de conflit d’intérêts. L'anicenne ministre de Nicolas Sarkozy esquive les questions et la journaliste, finissant par s’éclipser dans un ascenseur après avoir qualifié la journaliste de "pauvre fille" à la carrière "pathétique".

Ce mardi, un courrier de l'avocat de la maire du 7e arrondissement de Paris apprend donc que, "choquée, elle a consulté le médecin du Parlement qui a décrit un indéniable choc émotionnel". Et de poursuive à l’adresse de la société produisant Cash Investigation : "Je vous serai reconnaissant de bien vouloir prendre toute précaution afin qu’aucune image de madame Dati prise dans ces circonstances ne soit diffusée, ni aucun commentaire publié." mais l'émission était diffusée ce lundi soir, donc pour les images il est trop tard.

Rachida Dati avait affirmé ne "rien regretter" et accusé Elise Lucet de la "harceler" avec des "méthodes scandaleuses".Reste à savoir si cette histoire connaîtra une suite. 

Lu sur Le Huffington Post

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !