Questions pour un champion : Julien Lepers se confie (et ne digère toujours pas son éviction) | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
Affecté, Julien Lepers ne digère pas cette mise à l'écart et regrette le peu de considération de France Télévisions.
Affecté, Julien Lepers ne digère pas cette mise à l'écart et regrette le peu de considération de France Télévisions.
©

Dur à avaler

Questions pour un champion : Julien Lepers se confie (et ne digère toujours pas son éviction)

Sur Europe 1 ce jeudi matin, l'animateur du jeu qui quittera son poste le 22 février, a de nouveau confié son amertume.

Julien Lepers est triste. Triste de devoir quitter "Questions pour un champion". Invité exceptionnel du "Grand direct des médias" sur Europe 1 ce jeudi matin, l'animateur s'est de nouveau confié après son éviction qui prendra effet le 22 février. Affecté, il ne digère pas cette mise à l'écart et regrette le peu de considération de France Télévisions. 

"Quel crime ai-je commis pour mériter ça ? (...) je n'ai même pas eu le temps de dire au revoir à mes équipes et à mon public" a-t-il expliqué. Puis il est revenu sur les conditions de son éviction. "Le face à face avec Dana Hastier a été terrible (NDLR : la directrice exécutive de la chaîne) Elle m'a dit 'les gens ne vous aiment pas'. Je n'y crois pas, c'est bidon, il n'y a aucune justification" a-t-il lancé.

Mercredi soir sur RTL, Julien Lepers avait dit : "je me retrouve dehors du jour au lendemain. Mais je ne veux pas qu'on pleure sur mon sort, il y a quand même 5 millions de chômeurs en France. Je travaille dans l'amour, pas dans l'hostilité ! J'y ai vraiment apporté ma patte depuis 27, 28 ans. Que je me fasse débarquer gentiment en juin, c'eut été plus normal, mais là du jour au lendemain, en pleine saison, sans que je puisse dire au revoir, c'est incompréhensible. Je suis pas bien dans cette histoire. Et il n'y a pas que moi, on est 6 ou 7, la voix-off, la maquilleuse... Licenciés parce qu'ils étaient trop proches de Julien Lepers ! C'est vraiment dur". 

Mais Julien Lepers a souhaité relativisé avec sourire : "je ne suis pas mort, je vais bien, je suis jeune, je suis en pleine santé".

lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !