Pratiquer le sexe occasionnel signifie avoir moins d'orgasmes <!-- --> | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Insolite
Pratiquer le sexe occasionnel signifie avoir moins d'orgasmes
Pratiquer le sexe occasionnel signifie avoir moins d'orgasmes
©REUTERS/Stringer

Oh oui !

C'est ce que prouve une nouvelle étude menée auprès de centaines d'étudiants de l'Institut Kinsey, spécialisé dans les domaines de la sexualité, du sexe et de la reproduction.

A en croire les femmes de la série Sex and the City : "La meilleure partie de jambes en l'air est celle du coup d'un soir". Mais cette vérité vient d'être contredite scientifiquement : en effet, selon une enquête menée auprès de centaines d'étudiants de l'Institut Kinsey, les femmes sont deux fois moins susceptibles d'avoir un orgasme lors d'un flirt occasionnel que durant une relation continue. Cette étude, relayée par le New York Times, montre toutefois que les femmes se rapprochent de plus en plus du comportement des hommes en étant tout autant disposées à se lancer dans des relations sexuelles sans liens affectifs. Une anonyme témoigne pour le Times : "C'est un peu comme s'aguerrir, obtenir de l'expérience. On a quelqu'un que l'on peut  appeler , il passe à la maison pour la nuit si on ne se sent pas l'envie d'être seule. Il est indifférent de savoir si oui ou non le sexe a vraiment été bon".

Une autre étude menée par une sociologue de l'Université de New York auprès de 24 000 élèves de 21 collèges pendant cinq ans a révélé qu'environ 40% des jeunes filles ont eu un orgasme lors de leur dernier rapport sexuel occasionnel - une statistique qui s'élève à 80% pour les jeunes hommes. En revanche, près des trois quarts des femmes interrogées ont déclaré qu'elles avaient eu un orgasme lors de leur partie de jambes en l'air au cours d'une relation stable. Tous égaux devant le sexe ? La preuve que non...

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !