Photos nues sur internet : Jennifer Lawrence dénonce "un crime sexuel" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
Photos nues sur internet : Jennifer Lawrence dénonce "un crime sexuel"
©Reuters

Témoignage

Photos nues sur internet : Jennifer Lawrence dénonce "un crime sexuel"

L'actrice oscarisée s'exprime pour la première fois sur l'affaire des photos privées des célébrités piratées et diffusées sur internet.

Elle a été la principale victime du hacker qui a terrifié le tout Hollywood en diffusant des photos de stars dans leur intimité. Pour la première fois, Jennifer Lawrence s'exprime sur le sujet dans Vanity Fair US dont l'édition de novembre sera en ligne mercredi. Publiées fin août et début septembre, les photos la montraient dans son intimité et avaient été prises pour son petit ami de l'époque qui vivait loin.

Le quotidien Vanity Fair explique que le journaliste souhaitait donner l'occasion à l'actrice de livrer sa vérité : "Le fait que je sois une actrice ne signifie pas que j’ai demandé cela. C'est mon corps, cela devrait être mon choix, et le fait que ce ne soit pas mon choix est absolument dégoûtant." Avant d'ajouter qu'elle ne peut "pas croire que nous vivons dans ce monde".

L'actrice explique avoir été "terrifiée" au moement de la publication des photos. "Je n'avais aucune idée si cela allait avoir des conséquences sur ma carrière", poursuit-elle. Avant de dénoncer ce qu'elle qualifie de "viol" : "Ce n'est pas un scandale, c'est un crime sexuel, un viol." Jennifer Lawrence appelle à ce que la loi change. "Que quelqu’un ait eu l’idée d’en faire commerce me dépasse. Ceux qui ont regardé ces photos devraient se sentir coupables. Je ne vous ai pas donné l’autorisation de me regarder nue."

Plusieurs autres stars ont été victimes de ce piratage : Kim Kardashian, Kate Upton, Kate Bosworth, Mary-Kate Olsen ou Hilary Duff, entre autre. Plus d'une dizaine de célébrités de Hollywood victimes de ces fuites ont déjà menacé d'attaquer Google en justice, l'accusant de ne pas avoir fait assez pour les arrêter. L'un des plus puissants avocats de célébrités, Marty Singer, a adressé une lettre au géant de l'internet pour l'avertir qu'il envisageait de demander pour ces clientes plus de 100 millions de dollars de dommages et intérêts.

Lus sur Vanity Fair

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !