Paris : un père découvre une souris morte dans sa boite de haricots verts<!-- --> | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Pour se faire pardonner, Carrefour a fait parvenir à l'ingénieur un panier rempli de produits frais.
Pour se faire pardonner, Carrefour a fait parvenir à l'ingénieur un panier rempli de produits frais.
©Capture d'écran Leparisien.fr

Alimentaire

Il avait acheté la boite de conserve dans une supérette Proxi (groupe Carrefour) du XIVe arrondissement de Paris.

Sur le site Internet du Parisien, on apprend que vendredi dernier, dans le XIVe arrondissement de Paris, un ingénieur de 36 ans découvrait une souris naine de trois centimètres dans sa boîte de conserve de haricots verts. Antoine avait acheté la boite de conserve la veille dans la supérette Proxi (groupe Carrefour) de la rue d'Alésia. Une conserve siglée donc "Grand Jury" que l’ingénieur n'est pas prêt d'oublier.

"Lorsque j'ai compris ce que c'était, j'ai été submergé par un sentiment de dégoût, j'avais l'impression d'être souillé", déclare l’ingénieur au Parisien. Antoine a attendu quelques jours pour alerter le service consommateur de son magasin, poussé par l'atmosphère autour des récents scandales alimentaires. "Avec tout ce qui se passe en ce moment dans l’industrie agroalimentaire, je voulais qu’ils sachent qu’un de leurs fournisseurs a commis une erreur, pour qu’ils fassent plus attention à l’avenir", explique-t-il au Parisien.

Carrefour France assure que son service qualité a ouvert une enquête pour comprendre "comment ce corps étranger a pu passer au travers de tous les contrôles d'hygiène malgré le processus hyper strict observé par le groupe". Pour se faire pardonner, la société a fait parvenir à l'ingénieur un panier rempli de produits frais, et même une bouteille de champagne.

Lu sur Leparisien.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !