Où en sont les procédures judiciaires qui opposent Johnny Depp et Amber Heard ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
Johnny Depp et Amber Heard
Johnny Depp et Amber Heard
©Jason Merritt / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Scène de ménage

Où en sont les procédures judiciaires qui opposent Johnny Depp et Amber Heard ?

Chacun accuse l'autre d'agressions verbales et physiques

Les jurés de Fairfax, en Virginie, – aidées par un éventail de témoins: la police, des psychologues et M. Depp lui-même –  découvrent deux images radicalement différentes des quatre années vécues par ce couple souligne la BBC.

Chacun accuse l'autre d'agressions verbales et physiques, et chacun se dit innocent de toute violence. Johnny Depp demande 50 millions de dollars à Amber Heard, tandisqu'elle demande à Depp 100 millions de dollars.

Lorsque Johnny Depp et Amber Heard ont conclu leur divorce en 2017, Mme Heard s'est publiquement engagée à faire don de l'intégralité des 7 millions de dollars qu'elle a reçu, à une association caritative - la moitié à l'hôpital pour enfants de Los Angeles et l'autre moitié à l'American Civil Liberties Union (ACLU).

Mais lundi, le dirigeant de l'ACLU, Terence Dougherty, a déclaré que son organisation n'avait reçu que 1,3 million de dollars de Mme Heard, dont 500 000 $ d'un fonds lié au nouveau propriétaire de Twitter, Elon Musk, avec qui Mme Heard a été brièvement en couple. La crédibilité de la jeune femme se trouve ainsi mise en cause.

Et mardi, la psychologue médico-légale, le Dr Shannon Curry, embauchée par Depp a déclaré aux jurés qu'elle pensait qu'Amber Heard souffrait de troubles de la personnalité.

De son côté l'équipe de Mme Heard a décrit un autre M. Depp : un homme enclin à consommer de l'alcool et à la drogue malgré ses demandes répétées pour qu'il se soigne.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !