On n'est pas couché : sans politiques, l'émission perd de sa saveur | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
Laurent Ruqier l'animateur d'On n'est pas couché.
Laurent Ruqier l'animateur d'On n'est pas couché.
©

Des hauts et des bas

On n'est pas couché : sans politiques, l'émission perd de sa saveur

Malgré une absence de clashs ou de coups bas auxquels l'équipe de l'émission a habitué ses téléspectateurs, On n'est pas couché a attiré un peu plus d'1,4 millions de personnes.

Période de réserve oblige, samedi soir, parmi les invités d'On n'est pas couché, on ne comptait aucun politique. Léa Salamé et Aymeric Caron ont dû ranger les armes. Avec en plateau les deux ex-otages Nicolas Hénin et Pierre Torres, pour "Papa Hérisson rentrera-t-il à la maison ?" et "Jihad Academy", ou la chanteuse Yael Naïm ou la comédienne Christina Reali, la soirée a paru bien calme.

Laurent Ruquier va-t-il regretté d'avoir confié il y a quelques jours de s'être entouré d'Eric Zemmour pendant cinq ans ? On n'est est pas encore là. En effet, malgré une émission plus fade qu'à son habitude, 1,39 millions de téléspectateurs se sont réunis pour le programme, soit 21,8% des parts d'audiences.

La semaine dernière, le talk-show animé par Laurent Ruquier avait attiré un peu plus de 1,5 millions de personnes, soit 23,2% de part d'audience. Que l'équipe se rassure, le programme de France 2 reste leader devant le magazine de The Voice sur TF1.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !