On n'est pas couché : un clash violent entre Aymeric Caron et Alexandre Arcady coupé au montage | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
Aymeric Caron à On n'est pas couché
Aymeric Caron à On n'est pas couché
©Capture d'écran

On en apprend de belles

On n'est pas couché : un clash violent entre Aymeric Caron et Alexandre Arcady coupé au montage

Le journaliste et le réalisateur du film "24 jours" invité de l'émission se seraient accrochés sur la situation en Israël.

Alexandre Arcady l'a révélé lui-même dans les "Grandes Gueules" de RMC confirmant des informations de Causeur. Samedi soir, dans On n'est pas couché sur France 2, le réalisateur du film "24 jours" et Aymeric Caron ont eu un très violent accrochage sur le thème d'Israël. Un clash qui a été censuré par la production "pour ne pas effrayer les téléspectateurs" estime le réalisateur. "Accroché, le mot est un petit peu faible. J'ai été tellement estomaqué et je n'étais pas le seul puisqu'on s'est rendu compte qu'il apportait comme ça des espèces de vérités épouvantables" explique-t-il.

Alexandre Arcady raconte que Caron a dit qu'on pouvait comprendre que des soldats israéliens tuaient les enfants palestiniens. Une phrase "plus que provocatrice" selon lui. "Ensuite, il a plongé son nez dans ses notes et il a cité des chiffres. Tout ça était préparé. Ce n'était pas improvisé. Il y a ce type de désinformation. (...) Il y avait aussi un parallèle avec Mohamed Merah" dit-il encore. 

L'attitude et les propos d'Aymeric Caron ont visiblement beaucoup choqué le réalisateur qui explique aussi que "ce sont des raccourcis qui font mal et qui peuvent perturber les esprits. On parlait de ces esprits un peu faible, parce qu'ils ont entendus ou regardés une vidéo" avant d'ajouter "ce qu'a fait Aymeric Caron, c'est de la désinformation parce que ce sont des raccourcis absolument abjects".

Visiblement, les propos tenus n'ont pas seulement choqué Alexandre Arcady mais la production aussi d'où la coupe au montage selon le réalisateur. "La production est venue me voir à l'issue de l'enregistrement avec le réalisateur. Ils m'ont dit qu'ils allaient couper la séquence parce qu'elle était insupportable. Ils ont considéré avec justesse que ce type d'anathème n'avait rien à faire dans ce débat. Ca ne méritait pas d'être diffusé. A un moment donné, la responsabilité doit être prise et c'est grave quand même. Je ne crois pas qu'ils ont voulu protéger Aymeric Caron" conclut Arcady.

Lu sur jeanmarcmorandini.com

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !