Les nymphettes nazies devenues hippies après avoir fumé de la marijuana | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Les nymphettes nazies devenues hippies après avoir fumé
de la marijuana
©

Métamorphose

Les nymphettes nazies devenues hippies après avoir fumé de la marijuana

A 11 ans, les deux jumelles formaient un groupe de pop néo-nazi. Elles ont bien changé depuis.

Les deux blondinettes Lamb et Lynx Gaede avaient choqué l’opinion avec leur groupe de pop néo-nazie créé en 2003. Les jumelles américaines avaient opté pour un nom de fort bon goût Prussian Blue (Bleu de Prusse) qui était le nom d’un dérivé du gaz ayant servi à exterminer les Juifs dans les camps de concentration.

Elles ont aujourd’hui 20 ans et ont bien changé grâce… à la marijuana. Les deux jeunes filles possèdent toutes deux des prescriptions pour de la marijuana à usage médical. Lynx est atteinte d’un cancer et Lamb souffre d’une scoliose et de maux de dos. Apparemment, en plus de les soulager, la marijuana leur a ouvert l’esprit. "Je suis heureuse qu’il y ait autant de cultures différentes", déclare Lynx, "C’est incroyable, cela me rend fière de l’humanité de voir que nous avons tellement de gens et d’endroits différents". Et sa sœur de renchérir : "Nous sommes devenues des guérisseuses. Nous voulons répandre le plus d’amour et de la positivité possible".

Selon Lynx, elles ont été influencées par leur entourage "redneck" (plouc) : leur grand-père portait une croix gammée à la ceinture et arborait le symbole nazi sur sa voiture. "J’étais contente d’être dans un groupe, mais j’aurais préféré être poussée vers quelque chose de plus grand public et de plus facile à gérer. Nous étions les représentantes d’une idéologie que nous ne comprenions pas entièrement à l’époque", explique Lynx. En effet, en 2006 la petit Lamb avait déclaré : "Adolf Hitler était un grand homme qui essayait seulement de préserver sa race dans son pays."

Lu sur le Daily Mail

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !