Nicolas Bedos condamné pour outrage et menace envers des policiers | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Nicolas Bedos, sur le plateau d'On n'est pas couché.
Nicolas Bedos, sur le plateau d'On n'est pas couché.
©Capture d'écran

Tu t'es vu quand t'as bu

Nicolas Bedos condamné pour outrage et menace envers des policiers

Ivre, l'humoriste s'en était pris à des policiers après une chute en scooter.

Nicolas Bedos a été condamné hier à trois mois de prison avec sursis et 800 euros d'amende. Il était poursuivi pour conduite en état d'ivresse, outrage et menace de mort envers des policiers. L'humoriste, qui n'était pas présent a l'audience, avait déjà été condamné en 2010 pour conduite en état d'ébriété. Le tribunal correctionnel de Paris a donc suivi les réquisitions du parquet et a retenu l'état de récidive légale.

En septembre 2013, à Paris, il avait été repéré par deux policiers, qui l'ont aperçu circulant avec difficulté sur son scooter avant de chuter. Alors qu'ils arrivaient à sa hauteur, le ton est monté, selon le témoignage des forces de l'ordre. Ivre, Nicolas Bedos aurait qualifié leur rôle de "boulot de merde" et menacé l'un d'eux en disant : "je te retrouverai et je te tuerai".

Dégrisé, l'humoriste a dit ne pas se souvenir avec précision des propos tenus, mais a nié toute menace. Selon lui, un des policiers l'aurait abordé en disant : "Vous faites moins le fier qu'à la télé", ce que le fonctionnaire de police a nié.

Nicolas Bedos a aussi été condamné à verser au total 750 euros de dommages et intérêts aux policiers et 300 euros pour les frais de justice.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !