Naufragé du Pacifique : son récit corroboré par la science | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Insolite
Le naufragé a dérivé 12.500 km dans le Pacifique.
Le naufragé a dérivé 12.500 km dans le Pacifique.
©Flickr/Jeffpro57

Robinson

Naufragé du Pacifique : son récit corroboré par la science

Des scientifiques ont analysé les vents et les courants dans le Pacifique ; ils correspondent au récit du marin qui a dérivé 13 mois.

Son histoire incroyable avait fait le tour du monde, fin janvier, bien plus rapidement que lui : un homme s'appelant José Ivan, affirme avoir dérivé pendant plus d'un an dans le Pacifique à bord d'un bateau de 7 mètres. Il a expliqué avoir survécu en mangeant des tortues, des oiseaux et des requins pêchés à mains nues, et en buvant du sang de tortue.

Un récit qui a laissé dubitatif de nombreux observateurs... Mais qui est plausible, selon des scientifiques qui ont analysé les vents et les courants au cours de cette période. Cette étude menée par l'université de Hawaï à Manoa s'est appuyée sur un modèle développé pour examiner les variations des courants à la surface de l'océan, à l'image de ce qui avait été réalisé pour prédire la dérive des débris suite au séisme de mars 2011 au Japon.

"Les déclarations d'Alvarenga sur sa dérive pendant 13 mois et sur son point de départ, le Mexique, correspondent aux conclusions de notre expérience et aux schémas des vents et des courants océaniques pendant sa traversée", note l'étude.

Les scientifiques ont analysés les courants et les vents en partant à 200 milles nautiques (370 km) au sud-ouest du village de pêcheurs d'où est parti Alvarenga en décembre 2012. Les trajets étudiés "suivent un chemin remarquablement limité" à travers le Pacifique et parviennent, fin janvier 2014, dans un périmètre maximum de 120 milles (222 km) d'Ebon", l'atoll où s'est échoué le rescapé, entre Hawaï et l'Australie.

Employé d’une société de pêche appelée "Camaronera de la Costa",José Ivan affirme avoir quitté le Mexique le 24 décembre 2012 pour aller pêcher le requin avec un autre pêcheur lorsque des vents forts les ont éloignés de la côte et dériver inéluctablement dans l'océan. Son compagnon d’infortune, un garçon âgé de 15 à 18 ans prénommé Xiquel, serait lui décédé au cours du naufrage. Il serait mort de faim au bout de quelques semaines.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !