Michelle présidente ? Pour Barack Obama cela n’arrivera qu’en cas d’invasion extra-terrestre | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Michelle présidente ? Pour Barack Obama cela n’arrivera qu’en cas d’invasion extra-terrestre
©Reuters

Humour

Michelle présidente ? Pour Barack Obama cela n’arrivera qu’en cas d’invasion extra-terrestre

Le président des Etats-Unis a répondu avec humour à une interview de la chaîne de télévision ABC.

Aux Etats-Unis, les spéculations vont bon train concernant une nouvelle candidature d’Hillary Clinton à l’investiture démocrate. Si l’élection présidentielle n’aura lieu qu’en 2016 outre-Atlantique, elle est déjà dans toutes les têtes. Mais Barack Obama ne sera pas concerné par celle-ci (il ne peut pas faire plus de deux mandats, ndlr), il a tout de même été interrogé, vendredi, à ce sujet par la chaîne de télévision ABC. 

Plus précisément, il a été demandé au président quel était son point de vue concernant une éventuelle candidature future de sa femme, Michelle. Il a assuré vendredi que son épouse ne serait jamais candidate à la Maison Blanche... sauf en cas d’intervention extra-terrestre. Il s'est vu demander ce qu'il penserait si son épouse dans 10 ans, lui annonçait vouloir devenir présidente.

"Je dirais: qu'avez-vous fait de ma femme ? Parce qu'à mon avis, un extra-terrestre aurait volé son corps", a-t-il répondu en riant. "Une chose que je peux vous promettre est que Michelle ne sera pas candidate à une fonction élective", a ajouté le président, qui doit conclure son second mandat le 20 janvier 2017.

En avril 2012, Michelle Obama avait exclu de suivre les traces de son mari, assurant que diriger la première puissance mondiale constituait un "travail vraiment difficile". "L'une des choses que l'on apprend sur soi lorsqu'on grandit, c'est quelles sont ses forces et quels sont ses intérêts. Et pour moi, c'est autre chose que d'être présidente", avait-elle ajouté.

 

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !