Mars : des étudiants britanniques envisagent de faire pousser de la salade sur la planète | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Mars sera-t-elle ciuverte de laitues ?
Mars sera-t-elle ciuverte de laitues ?
©ESA DLR FU Berlin/G. Neukum

Laitue rouge

Mars : des étudiants britanniques envisagent de faire pousser de la salade sur la planète

Ils veulent envoyer des serres sur la planète rouge afin d'y faire pousser les première plantes.

Pourquoi envoyer des hommes sur Mars s'il n'y a rien à manger ? C'est la réflexion entamée par six étudiants de l’Université de Southampton au Royaume-Uni. "Pour vivre sur d’autres planètes, il est nécessaire d’y faire apparaître des sources de nourriture. Personne n’a encore été jusque-là, et nous sommes déterminés à être les premiers," résument-ils au journal The Independent. L'idée sera d'envoyer d'ici 2018 des petites serres très sophistiquées d'aluminimum et de carbone pour faire pousser de la laitue, grâce à des lampes LED qui remplaceront la lumière solaire trop faible sur Mars. "C’est un programme réalisable techniquement parlant, et en même temps d’une incroyable ambition puisqu’il s’agit là d’importer une forme complexe de vie sur une autre planète" explique Suzanna Lucarotti, qui dirige l'équipe.

En revanche, les jeunes scientifiques restent prudents sur les conséquences de leur projet. Observées, analysées et photographiées, les salades seront détruites à la fin de leur maturation. "En tant que simples visiteurs, nous devons absolument nous assurer qu’aucun matériel biologique ne puisse s’échapper dans l’environnement de la planète, et ainsi menacer des recherches futures" résume Suzanna Lucarotti.

Après les salades, c'est l'homme qui est attendu sur Mars au mieux au début des années 2020 mais probablement plutôt autour de 2035, selon les prévisions de la Nasa.

Lu sur The Independent

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !