Mark Zuckerberg, futur papa d'une petite fille, il l'annonce sur Facebook | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
Mark Zuckerberg, futur papa d'une petite fille, il l'annonce sur Facebook
©Reuters

Carnet rose

Mark Zuckerberg, futur papa d'une petite fille, il l'annonce sur Facebook

Le cofondateur du réseau social a raconté : "nous allons tenter de faire du monde un lieu meilleur pour notre enfant et la génération à venir".

"Nous attendons une petite fille !" voilà comment le cofondateur du réseau social a annoncé la bonne nouvelle sur sa page Facebook. En quelques minutes, la photo avait déjà était "likée" plus de 600 000 fois et partagée par plus de 15 000 internautes. Mark Zuckerberg, et sa femme Priscilla vont donc enfin accueillir un premier enfant. 

"Pendant l'échographie, elle m'a même envoyé un j'aime avec son pouce, donc je suis déjà convaincu qu'elle tient de moi", a-t-il ajouté, amusé dans le texte cosigné avec sa femme, faisant référence au bouton "j'aime" de Facebook. "Désormais, nous allons tenter de faire du monde un lieu meilleur pour notre enfant et la génération à venir", a confié le futur papa tout en espoir.

Mark Zuckerberg a par ailleurs révélé que le couple essaie en vain d'avoir un enfant depuis plusieurs années. Sa femme a fait trois fausses couches. Et de confier : "Dans le monde ouvert et connecté d'aujourd'hui, parler de ses problèmes ne nous éloigne pas ; cela nous rassemble (...) quand on a commencé à en parler à nos amis, on a compris à quel point cela était fréquent, que beaucoup de gens avaient des problèmes similaires, mais avaient ensuite des bébés en bonne santé. On espère que partager notre expérience vous donnera le même espoir et aidera plus de gens à vouloir partager leurs histoires aussi".

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !