Maïtena Biraben ne s'excuse pas, après ses propos sur le FN et son "discours de vérité" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
Maïtena Biraben ne s'excuse pas, après ses propos sur le FN et son "discours de vérité"
©Capture écran/canal +

Polémique

Maïtena Biraben ne s'excuse pas, après ses propos sur le FN et son "discours de vérité"

La nouvelle présentatrice du "Grand Journal" s'est expliquée à sa façon : "Il était question de la forme pas du fond."

Maïtena Biraben ne s'est pas excusée. Pourtant depuis 24 heures, ses propos sur le FN déchaînent les passions, notamment sur les réseaux sociaux. Face à l’avocat pénaliste Eric Dupont-Moretti sur le plateau du Grand Journal dans une émission consacrée au “politiquement correct”, la remplaçante de De Caunes a affirmé à deux reprises que le Front National tenait un discours de vérité.

Depuis, les réactions se sont multipliées et dans la journée la chaîne Canal Plus, lasse de ces réactions, a annoncé que Maïtena Biraben allait en reparler lors de l'émission de ce vendredi soir. Ce qu'elle a fait au début de l'émission : "Il était question de la forme pas du fond. J'aurai pu dire sans langue de bois ou cash. Cela était sans ambiguité pour mon invité Maitre Dupont-Moretti". Enfin, elle a ironisé sur ses confrères qui suivent ses interviews avec autant d'attention. L'animatrice est ensuite rapidement passé à autre chose.

Certains se demandent si les propos de l'animatrice ne sont pas dus à un changement de cap avec l'arrivée de Bolloré à la tête de Vivendi. Le Monde explique ainsi  que "plusieurs séquences du Grand Journal impliquant des responsables du FN ont récemment été taxées de complaisance". Et le quotidien de citer pour illustrer ses accusations, l’émission du 9 septembre. Au programme, un reportage à l’université d’été du Front national, montrait le journaliste Cyrille Eldin plaisantant avec Marine Le Pen et d’autres cadres. Quelques jours plus tard, le 15 septembre, Maïtena Biraben recevait Robert Ménard, le maire de Béziers, présenté comme "un pro de la com". Coïncidences ? 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !