Licenciement de Tex : les Prud'hommes confirment sa faute grave | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
Licenciement de Tex : les Prud'hommes confirment sa faute grave
©STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Fin de partie

Licenciement de Tex : les Prud'hommes confirment sa faute grave

L'animateur réclamait 1,2 million d'euros d'indemnités.

Viré par France 2 après une blague sexiste, Tex a attaqué la chaîne et la société de production des Z'amours aux prud'hommes, réclamant 1,2 million d'euros pour rupture abusive de contrat. 

Il contestait avoir commis une faute grave quand, le 30 novembre dernier, il avait lancé une blague douteuse sur le plateau de C8. "Les gars, vous savez ce qu'on dit à une femme qui a déjà les deux yeux au beurre noir ? On ne lui dit plus rien ! On vient déjà de lui expliquer deux fois !" 

Selon une information de L'Express confirmée par son avocat Jérémie Assous, les Prud'hommes ont confirmé la faute grave ayant entraîné la rupture de son contrat avec Sony Pictures et l'ont débouté de sa demande de 1,2 million d'euros d'indemnités. Petite victoire néanmoins : Tex a obtenu 45.000 euros d'indemnités, suite à la requalification en CDI de ses 144 CDD effectués en dix-sept ans. C'est déjà ça.

Lu dans l'Express

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !