Les bébés de demain porteront des couches-culottes en chair de méduse | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Les couches-culottes en chair de méduse, c'est pour bientôt !
Les couches-culottes en chair de méduse, c'est pour bientôt !
©Reuters

Innovation écologique

Les bébés de demain porteront des couches-culottes en chair de méduse

La méduse, bête noire des touristes en mer, n'a pas que des inconvénients. Une start-up israélienne a décidé de se servir de sa gélatine pour confectionner des couches pour bébés.

Ceci est une révolution au rayon couche : utiliser la chair ultra-absorbante des méduses, composées à 90% d'eau, pour en faire des couches-culottes, c'est l'idée une start-up israélienne, Cine'al, qui s'apprête à commercialiser cette "invention" doublement écologique. Entièrement et rapidement biodégradables, ces couches permettront également d'enrayer la prolifération croissante de ces planctons gélatineux sur nos côtes. Cité par Le Point, Ofer Du-Nour, le PDG de Cine'al, sait qu'il tient sans doute un concept révolutionnaire. Sa société a mis au point l'Hydromash, un mélange de gélatine de méduse et de particules antibactériennes destiné à garnir les couches-culottes pour bébés.

Ce nouveau composant est imparable : capable d'absorber d'énormes quantités d'eau sans se dissoudre, il est également entièrement biodégradable, et disparaît en moins de quatre semaines. A titre de comparaison, plus de 3 milliards de couches-culottes sont utilisées et jetées chaque année en France, selon les chiffres de l'Agence de l'Environnement. Leurs déchets ont besoin d'un à deux siècles pour se décomposer entièrement. La société avance également un autre argument, relayé par le Point : l'exploitation de la chair de méduse pourrait permettre d'enrayer leur prolifération sur de nombreuses côtes, accentuée par le réchauffement des océans et la pêche intensive de leurs prédateurs.  Reste le grand point d'interrogation : le consommateur et, surtout, la consommatrice seront-ils au rendez-vous ?

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !