Les administrations ne peuvent plus utiliser de numéros taxés | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Les administrations ne peuvent plus utiliser de numéros taxés
©LOU BENOIST / AFP

Bonne nouvelle

Les administrations ne peuvent plus utiliser de numéros taxés

Ce changement, qui concerne les administrations et les organismes chargés d’une mission de service public, est intervenu le 1er janvier.

Si vous avez besoin d'appeler l'Ursaff, un service de paiement des amendes, ou l'assurance retraite, bonne nouvelle : désormais, leurs numéros de téléphone sont gratuits ! Le magazine Que choisir relève qu'en "application de l’article 28 de la loi pour un État au service d'une société de confiance (dite loi Éssoc), les administrations et les organismes chargés d’une mission de service public" ne peuvent plus recourir, depuis 1er janvier 2021, "à des numéros de téléphone surtaxés pour permettre d’obtenir un renseignement, d’entreprendre une démarche ou de faire valoir vos droits."

C'est par exemple le cas du numéro général d’entrée en relation avec les administrations, le 39 39, qui était facturé 0,15 €/minute. Les numéros dédiés aux paiements des amendes (de radars automatiques, des forfaits post-stationnement ou des amendes RATP et SNCF) avec leur 0,05 €/minute ou celui de l’Assurance retraite (0,06 €/minute) étaient également payants.

Le magazine consumériste, qui liste l'ensemble des numéros gratuits (attention, certains ont changé au 1er janvier) note que l’abandon des numéros surtaxés permettra aux Français d'économiser 30 millions d'euros annuels rien que pour les organismes de sécurité sociale (Cnam, Caf…) !

Que choisir

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !