Fiche de paie : ennemie publique n°1 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Fiche de paie : 
ennemie publique n°1
©

Serial killer

Fiche de paie : ennemie publique n°1

Une étude américaine démontre que le taux de mortalité serait plus élevé les jours de paie.

Une récente étude menée par l'économiste américain William Evans, révèle une bien étrange corrélation entre taux de mortalité et jours de paie. En effet, selon ce spécialiste de l'université de Notre Dame, la mortalité aurait tendance à se faire plus importante les jours de réception de la fiche de paie.

Pour parvenir à cette conclusion, l'économiste a épluché, durant trois ans, plusieurs millions de certificats de décès issus de quatre groupes démographiques distincts : les personnes âgées recevant des pensions, les militaires, les familles ayant profité d'une prime fiscale en 2001 et les bénéficiaires d'un fonds en Alaska.   

Les résultats sont sans appels. Pour chacun de ces groupes, qu'elle que soit la situation familiale des individus, leurs revenus ou leurs âges, le taux de mortalité enregistre un bond dans la semaine suivant la réception de la paie. Une hausse significative que William Evans explique de la façon suivante : " Il y a toujours une hausse de l'activité économique, après le jour de paie, et avec elles les principales causes de mortalité, comme les accidents de voitures qui suivent les virées dans les bars, ainsi que les crises cardiaques."

En épargnant leurs revenus, les salariés y gagneront finalement plus que quelques sous mis de côté. 

Lu sur Notre Dame News

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !