Le Puy du Fou a fêté ses 40 ans | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Histoire
Le Puy du Fou a fêté ses 40 ans
©Reuters

Génie français

Le Puy du Fou a fêté ses 40 ans

"J'ai voulu montrer que l'ENA pouvait servir à quelque chose", a résumé Philippe de Villiers, ce vendredi.

Le Puy du Fou a célébré ce vendredi en grande pompe ses 40 ans, lors d'une fête organisée sur son site des Epesses (Vendée) à laquelle ont assisté 14.000 invités. A cette occasion, la cinescénie, premier spectacle historique du Puy-du-Fou, qui rassemble 2000 acteurs sur une scène de 23 hectares, a été précédée d'un show de la patrouille de France, accompagnée par 40 musiciens de l'orchestre symphonique de Prague et 80 choristes du chœur de Fribourg.

"J'ai voulu montrer que l'ENA pouvait servir à quelque chose", a résumé Philippe de Villiers dans son discours. Il a rappelé comment, en 1977, il a eu l'idée de créer ce parc d'attractions à la française pouvant faire concurrence à DisneyLand . "Ils ont une petite souris, nous on a Jeanne d'Arc", a-t-il expliqué. Aujourd'hui, le Puy du Fou est au deuxième rang des parcs les plus fréquentés de France derrière DysneyLand Paris. Son chiffre d'affaires a doublé en 5 ans pour atteindre 100,8 millions d'euros en 2016, année qui a vu passer 2,2 millions de visiteurs, un million de plus qu'il y a 10 ans

A 40 ans, le parc ne veut pas se reposer sur ses lauriers. Il va inaugurer deux nouveaux spectacles ainsi que deux restaurants et un nouvel hôtel de près de 450 lits (La Citadelle). Philippe de Villiers a aussi "un projet de deuxième parc, aux Epesses, sur nos propres terrains, sur une thématique que nous gardons secrète, mais toujours autour de l'Histoire. La décision va être prise prochainement, mais on espère ouvrir en 2021". 

 
Lu dans Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !