Le projet de "Banque du cœur" de Cyril Hanouna devrait être mis en place avant l'été | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
Le projet de "Banque du cœur" de Cyril Hanouna devrait être mis en place avant l'été
©JOEL SAGET / AFP

Coup de pouce aux Gilets jaunes

Le projet de "Banque du cœur" de Cyril Hanouna devrait être mis en place avant l'été

L'animateur de C8, Cyril Hanouna, a accordé une interview au Midi Libre. Il a notamment évoqué le mouvement des Gilets jaunes et s'est confié sur son projet de créer une "Banque du cœur", un outil de solidarité envers les plus démunis. L'animateur compte sur le soutien d'entreprises et des personnes les plus aisées pour faire des dons qui serviront de caution via une association.

L'animateur Cyril Hanouna a accordé un entretien à la rédaction du Midi Libre. Le présentateur de C8 aborde de nombreux sujets politiques et sociaux comme la crise des Gilets jaunes. Depuis de nombreux mois, Cyril Hanouna invite d'ailleurs dans son émission "Balance ton Post !" de nombreux Français impliqués dans ce mouvement. C'est également dans le cadre de cette émission que la secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, avait été invitée pour faire des propositions concrètes en marge du Grand débat national.

Cyril Hanouna s'est donc exprimé dans les colonnes du Midi Libre sur le mouvement des Gilets jaunes : 

"J’ai toujours été du côté des Français. Les "gilets jaunes" me disaient "on a peur pour toi, on vient tous les jours se plaindre du gouvernement en direct, c’est risqué pour ton émission". Mais ils ont préféré venir discuter avec les Français chez Hanouna plutôt que de l’ignorer. Aujourd’hui, des philosophes, des politiques demandent à venir dans Balance ton post pour parler aux jeunes qui ne regardent plus la télé. Cela me touche et j’en suis fier".

Cyril Hanouna a également été interrogé par la rédaction du Midi Libre sur son projet solidaire de "Banque du cœur". L'animateur s'est confié sur ce dispositif qui doit voir le jour avant l'été : 

"Cela avance très très bien, tout sera en place avant le mois de juin. La Banque du cœur c’est un nom de code, mais on ne veut pas phagocyter les Restos du cœur, on changera de nom, on l’appellera peut-être Coup de pouce. On va venir en aide aux personnes sur la bande d’arrêt d’urgence de la société parce qu’elles ont eu un événement malheureux dans leur vie. On se portera caution auprès des banques pour qu’elles leurs accordent un prêt à taux zéro. (…) On va demander aux grandes entreprises, aux personnes les plus aisées de faire un don qui servira de caution via notre association. Je compte moi aussi donner chaque année. On étudiera tous les dossiers, celui qui a besoin de 7.000 € pour se relancer, 3.000 € pour réparer sa voiture. Chaque année, on fera un gros show festif sur C8 pour récolter des fonds, pas auprès des téléspectateurs mais des entreprises et des plus aisés".

L'animateur revient également sur les critiques de nombreux journalistes à son égard sur la question de l'illégitimité par rapport aux débats et aux discussions liées aux Gilets jaunes dans son émission diffusée le vendredi soir sur C8 : 

"Je ne vais pas leur prendre leur boulot, ils le font beaucoup mieux que moi, mais je peux peut-être apporter autre chose".

Cyril Hanouna a confirmé dans cette interview qu'il rêve qu'Emmanuel Macron puisse participer à son émission :

"Oui, j’aimerais qu’il vienne s’exprimer face à un panel de Français, je rêve d’avoir des sondages en direct, avec un public muni d’un boîtier, des réseaux sociaux qui se prononceraient pour savoir s’il a convaincu sur tel point. Je réitère mon invitation. L’idéal serait qu’on commence la saison avec lui, en septembre".

Midi Libre

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !