Le prince William, Kate et Harry ont été écoutés illégalement par des journalistes du News of the World | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
William et Kate étaient écoutés
William et Kate étaient écoutés
©

Chut !

Le prince William, Kate et Harry ont été écoutés illégalement par des journalistes du News of the World

Les conversations téléphoniques des membres de la famille royale étaient surveillées.

Shocking au Royaume-Uni. Lors du procès du News of the World, ce jeudi à Londres, le procureur a révélé que les conversations téléphoniques du prince William, de Kate, et celles du prince Harry avaient été écoutées illégalement par des journalistes du célèbre hebdomadaire. Les enquêteurs ont trouvé des preuves au domicile de l'ancien correspondant du journal à Buckingham Palace.

Le procureur Andrew Edis a ensuite lu un message devant le tribunal."Salut bébé. Euh, désolé, je reviens seulement de ma course d’orientation en pleine nuit. J’ai encore eu une journée très chargée aujourd’hui. J’ai couru dans la forêt d’Aldershot, poursuivant l’équipe adverse et je me suis perdu. J’ai marché et je suis tombé dans l’embuscade d’un autre régiment, ce qui aurait pu être très gênant parce qu’on a failli me tirer dessus. Pas avec des vraies balles, avec des balles à blanc, mais ça aurait été très embarrassant quand même". Un message plutôt personnel de William à sa future épouse.

Ce message avait été écouté par le News of the World qui avait ensuite publié un article basé sur ces propos. Neville Thurlbeck, ancien correspondant en chef du journal, James Weatherup, ex-rédacteur en chef adjoint, et Greg Miskiw, ancien rédacteur en chef, ont plaidé coupable.

Le journal News of the World a depuis fermé.

Lu sur The Daily Beast

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !