Le pénis des ours polaires menacé par la pollution au PCB | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Insolite
Le pénis des ours polaires menacé par la pollution au PCB
©Reuters

Etude

Le pénis des ours polaires menacé par la pollution au PCB

Les espèces les plus exposées auraient des os péniens plus petits et moins solides que leurs congénères.

Les polychlorobiphényles, plus connus sous le nom de PCB, doteraient les ours polaires de plus petites testicules et pénis et affecteraient la densité de leur os pénien selon une étude danoise et canadienne, publiée dans la revue Environmental Research.

Les PCB, des molécules cancérogènes et perturbatrices endocriniennes, ont été très employées dans l'industrie avant d'être interdits compte tenu de leur nocivité. Diluées dans l'océan, elles sont absorbées par les organismes vivants, des plus petits au plus gros. Plus on remonte la chaîne alimentaire, plus les PCB sont concentrés.  

Or les ours polaires sont au sommet de cette pyramide. Résultat, les espèces vivant dans le nord-est du Groenland, région la plus exposée aux PCB, sont celles qui ont les os péniens les plus petits et les moins solides.   

Les chercheurs ont pu réaliser cette étude grâce à des os péniens conservés par les populations locales comme trophées de chasse. Les scientifiques craignent qu'une telle fragilisation de l'os pénien ne conduise "à un risque accru d'extinction de l'espèce en raison de l'échec de l'accouplement et de la fertilisation qui pourrait résulter d'os péniens affaiblis". D'autant que l'espèce était déjà classée comme "vulnérable" par l'Union internationale pour la conservation de la nature.

Science Direct

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !