Le National Enquirer a acheté des textos entre Jeff Bezos et sa maîtresse Lauren Sanchez pour 200.000 dollars | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
Le National Enquirer a acheté des textos entre Jeff Bezos et sa maîtresse Lauren Sanchez pour 200.000 dollars
©STEPHANIE KEITH / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Tentative de chantage

Le National Enquirer a acheté des textos entre Jeff Bezos et sa maîtresse Lauren Sanchez pour 200.000 dollars

Selon des informations du Wall Street Journal, Michael Sanchez, le frère de Lauren Sanchez, aurait vendu des textos sulfureux entre sa sœur et le PDG d'Amazon auprès de la rédaction du tabloïd National Enquirer, proche de Donald Trump.

Le National Enquirer aurait déboursé la somme de 200.000 dollars auprès du frère de la maîtresse de Jeff Bezos afin d'obtenir les textos sulfureux que le PDG d'Amazon échangeait avec cette femme, sa nouvelle conquête, Lauren Sanchez. Ces éléments ont été dévoilés par le Wall Street Journal

Au début de l'année, Jeff Bezos a annoncé qu'il allait divorcer après 25 ans de mariage avec son épouse MacKenzie. 

Le directeur d'Amazon a entretenu une relation extra-conjugale avec Lauren Sanchez, une ancienne présentatrice de télévision. 

Jeff Bezos, à la tête d'Amazon et du Washington Post, a accusé en février l'éditeur du National Enquirer, un tabloïd réputé proche de Donald Trump, de tenter de le faire chanter avec la publication de clichés intimes

Le Wall Street Journal a cité des personnes impliquées dans cette affaire de la vente des textos controversés. Selon la rédaction américaine, Michael Sanchez, le frère de Lauren Sanchez, aurait vendu ces messages privés. Il serait un soutien de Donald Trump. Michael Sanchez a refusé de s'exprimer au sujet de cette vente. 

L'enquêteur chargé par Jeff Bezos d'identifier les sources du National Enquirer avait affirmé dans une interview au Daily Beast que de "sérieuses pistes désignaient des mobiles politiques". 

La tentative de chantage aurait pu notamment mettre un frein aux enquêtes du Washington Post sur les circonstances macabres et mystérieuses de la mort du journaliste Jamal Khashoggi. Ce dernier publiait notamment des tribunes dans les colonnes du Washington Post

Wall Street Journal

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !