Le magazine Têtu revient en kiosque | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
Le magazine Têtu revient en kiosque
©Charles Platiau / Reuters

Comeback

Le magazine Têtu revient en kiosque

Le magazine gay Têtu fait son retour avec, pour ce redémarrage, un entretien avec Emmanuel Macron.

Le magazine destiné à la communauté homosexuelle Têtu va revenir mardi en kiosque, dans une nouvelle formule bimestrielle, a-t-on appris ce dimanche. Magazine de référence de la communauté homosexuelle française pendant 20 ans, cette publication créé en 1995 avait été placée en liquidation judiciaire en juillet 2015.

La couverture de ce numéro 213 du magazine montre trois jeunes gens, non dénudés, qui se tiennent avec solidarité et détermination, au-dessus du slogan "A nous ! Vers de nouveaux horizons militants". "Bye bye le cover boy flashé, musclé, huilé", explique Adrien Nasello, nouveau rédacteur en chef passé par France Culture. "Internet est là pour ça. Têtu sur papier ne se fera pas le chantre des corps parfaits", souligne-t-il.

En novembre 2015, les actifs du titre avaient été repris pour 102.000 euros par la start-up française Idyls, qui avait aussitôt relancé le site TÊTU.com dédié à l'information LGBT (Lesbiennes, gays, bi et trans). Tetu.com accueille aujourd’hui environ 500 000 visiteurs uniques par mois, selon sa direction, ce qui a convaincu Idyls de ressortir un magazine papier.

Cette nouvelle formule se veut plus politique. Pour ce premier numéro, la parole est d'ailleurs donnée à Emmanuel Macron. Il y déclare : ""Pour être honnête, je ne m'aime pas beaucoup. C'est peut-être pour cette raison que je fais tout cela. J'aime casser les murets qui peuvent se dresser entre deux personnes et qui empêchent la communication". Il revient aussi sur la rumeur qui lui prétait une relation aec Mathieu Gallet, président de Radio France : "Cette polémique était folle et deux choses sont odieuses derrière le sous-entendu: dire qu'il n'est pas possible qu'un homme vivant avec une femme plus âgée soit autre chose qu'homosexuel ou un gigolo caché, c'est misogyne. Et c'est aussi de l'homophobie. Si j'avais été homosexuel, je le dirais et je le vivrais".

Lu dans Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !