Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
Canard Enchaîné Presstalis budget journal covid-19
©CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

Difficultés financières

Le lourd impact de la crise de Presstalis et du coronavirus pour Le Canard enchaîné

Selon des informations de l’AFP et du Figaro, Le Canard enchaîné serait confronté à des difficultés financières, pour la première fois de son histoire, suite à la crise du distributeur Presstalis et à l’impact économique de la pandémie de Covid-19 sur la presse.

D’après des informations de la rédaction du Figaro, le Canard enchaîné a "fini dans le rouge en 2019", pour la première fois de son histoire. Cette situation délicate sur le plan financier serait liée aux créances du distributeur Presstalis dont la liquidation cette année a pesé sur les comptes de nombreux journaux et d’un nombre considérables de rédactions.

L'hebdomadaire satirique affiche une légère perte d'un peu plus de 30.000 euros en 2019 contre un bénéfice d'1,4 million d'euros l'année précédente, selon les comptes annuels à paraître mercredi dans le journal. 

Sans les charges liées à Presstalis, équivalentes à 1,4 million d'euros, Le Canard enchaîné aurait été bénéficiaire, même si ses ventes ont baissé (-15.700 exemplaires par semaine à 322.820). Le nombre de ses abonnés a légèrement baissé en 2019 (-2,4% à 73.667). 

La situation financière devrait rester difficile pour l’année 2020 face à la crise de Presstalis qui aura coûté au total à l'hebdomadaire plus de 3,2 millions d'euros en deux ans. 

La crise sanitaire devrait également avoir un impact pour les résultats de cette année 2020. Le premier confinement a fait baisser les ventes au numéro de plus de 20% au premier semestre alors que le Canard enchaîné "a fait le choix de maintenir l'intégralité des salaires de son personnel", sans recourir au chômage partiel, selon des précisions du Figaro.

Le Canard enchaîné a fort heureusement gagné 14% d'abonnés supplémentaires au premier semestre 2020 et en compte désormais plus de 82.800. La rédaction s’est adaptée avec le confinement avec la possibilité d'acheter une version numérique du journal. 

La rédaction de l’hebdomadaire satirique a également prévu un projet ambitieux qui devrait permettre de fidéliser encore plus de lecteurs à l’avenir, notamment grâce aux réseaux sociaux. Le Canard enchaîné compte en effet accélérer sa présence et sa visibilité sur Internet avec la mise en ligne prochaine d'un nouveau site "plus complet, plus facile d'accès et plus convivial". Le palmipède promet donc de bons moments et des articles passionnants en perspective pour ses fidèles lecteurs à l’avenir. 

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !