Le frère SDF de Madonna : "Elle s'en fout que je sois mort ou vivant." | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
"Dès le départ, je ne l'ai jamais aimée, et elle non plus", révèle le frère de star.
"Dès le départ, je ne l'ai jamais aimée, et elle non plus", révèle le frère de star.
©Reuters

Sœur sourire

Le frère SDF de Madonna : "Elle s'en fout que je sois mort ou vivant."

Anthony Ciccone, le frère de 55 ans de la reine de la pop, vit seul dans les rues du Michigan du Nord. Il balance...

Anthony Ciccone n'aime pas la manière dont sa sœur Madonna le traite et il tient à le faire savoir !

En effet, dans une interview accordée au site internet britannique Daily Mail, le frère de la reine de la pop, dont le vrai nom est Louise Veronica Ciccone, dénonce le traitement que lui inflige sa sœur et les autres membres de sa famille. "Elle s'en fout que je sois mort ou vivant. Elle vit dans son propre monde. Dès le départ, je ne l'ai jamais aimée, et elle non plus. On ne s'aime pas. Mon père serait heureux si je mourais d'hypothermie, comme ça il ne devrait plus se tracasser", déplore-t-il.

L'homme de 55 ans est semble-t-il dans une situation critique. Le frère de celle qui est à la tête d'une fortune de plusieurs centaines de millions de dollars dit dormir sous un pont à Traverse City, une ville de 15.000 habitants."Je n'ai pas de revenus fixes, je fais des petits boulots, comme récupérer des bouteilles et des canettes", explique-t-il au site britannique.

Anthony Ciccone s'est également exprimé sur son addiction à l'alcool et sur son souhait de ne pas se faire de cure de désintoxication. "Je suis un être humain, vous pouvez m'appeler comme vous voulez. Alcoolique est une étiquette. Je ne l'aime pas. Je n'ai pas besoin qu'on me lave le cerveau. J'ai surtout besoin de l'attention d'amis et d'une famille", confie-t-il.

Madonna n'a pas réagi publiquement à la diffusion de cet article.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !