Le chanteur du groupe Blink 182 voulait parler à la campagne d'Hillary Clinton des...Ovnis | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Insolite
Le chanteur du groupe Blink 182 voulait parler à la campagne d'Hillary Clinton des...Ovnis
©Reuters

La vérité est ailleurs

Le chanteur du groupe Blink 182 voulait parler à la campagne d'Hillary Clinton des...Ovnis

Tom DeLonge, guitariste et un des chanteurs du groupe punk Blink-182, est aussi passionné d'Ovnis, et menait une conversation à ce sujet avec le directeur de campagne d'Hillary Clinton.

Tom DeLonge est connu comme l'ancien chanteur et guitariste du groupe punk Blink-182, mais il s'avère également qu'il est un passionné d'Ovnis, et de la recherche pour la vie extraterrestre. 

Récemment, de nombreux mails de John Podesta, ponte du Parti démocrate et notamment directeur de campagne (Campaign Chairman), ont été révélés par WikiLeaks. Parmi ceux-ci, on trouve des mails que le chanteur à envoyé à Podesta, pour lui parler de sa recherche d'intelligence extraterrestre. 

"Je voudrais amener deux personnes très "importantes" pour vous rencontrer à [Washington] DC. Je pense que vous les trouverez très intéressants, car ils étaient des dirigeants dans le cadre de notre sujet sensible. [...] J'ai juste besoin que vous me donniez deux heures. Je cherche juste à avoir une conversation détendue en personne.", explique-t-il dans un mail. DeLonge refusant de révéler des informations sensibles par mails, nous ne pouvons pas savoir exactement la teneur de ce dont il parlent. 

Un autre email montre que Podesta a accepté un rendez-vous avec DeLonge.

Hillary Clinton a déjà déclaré qu'elle veut que les documents du gouvernemetn américains sur les Ovnis soient révélés au public. "S'il y a quelque chose à révéler, sauf s'il y a une menace à la sécurité nationale, je pense qu'on devrait le partager avec le public", avait-elle déclaré. Peut-être que la vérité est ailleurs.

Lu sur Mashable

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !