Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
masques chirurgicaux
©PHILIPPE DESMAZES / AFP

La ville de Meudon (Hauts de Seine) s'est lancée dans le recyclage des masques chirurgicaux

Depuis le mois de janvier 25 bornes de récupération en carton ont été installées dans des établissements éducatifs, lieux culturels, bâtiments communaux et lieux d’achats

A Meudon, 45 000 habitants, la mairie a signé un contrat avec l’entreprise Plaxtil, située à Châtellerault (Vienne), une des rares à recycler les masques chirurgicaux en France raconte Libération

Plaxtil fournit les bornes de récupération en carton et intègre la collecte, menée par des entreprises sociales et solidaires partenaires.

Selon le maire (UDI) de Meudon, Denis Larghero, "l’effort financier de 7 000 à 10 000 euros «est très raisonnable» compte tenu du service sans engagement sur le long terme et «clé en main»" souligne Libération.

Les masques récupérés passent sept jours en quarantaine, puis les employés de l’Anrh, retirent leurs barrettes d’acier avant d’envoyer la matière à recycler à l’usine de Châtellerault. Là, les masques sont broyés en petits morceaux et fondus pour fabriquer de nouveaux objets. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !