La raison pour laquelle Mark Zuckerberg porte toujours le même T-shirt | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
Le fameux T-shirt gris de Mark Zuckerberg
Le fameux T-shirt gris de Mark Zuckerberg
©Reuters

Tout s'explique...

La raison pour laquelle Mark Zuckerberg porte toujours le même T-shirt

Le co-fondateur de Facebook a fait des révélations étonnantes sur sa vie privée.

Il est simple, gris et c'est pratiquement toujours le même. C'est évidemment le T-shirt de Mark Zuckerberg que le milliardaire arbore presque toujours lors de ses conférences. Une habitude vestimentaire loin des costards guindés des grands PDG.

Lors d'une grande réunion au siège du réseau social, en Californie, 200 utilisateurs de Facebook ont été invités à poser leurs questions au grand patron.  "Pourquoi portez-vous toujours le même T-shirt" a demandé l'un d'eux.

Réponse de l'intéressé : "Je veux vraiment mettre de l’ordre dans ma vie, pour faire en sorte de prendre le moins de décisions possibles sur n’importe quel sujet, sauf sur la question de savoir ce qui pourrait le mieux servir cette communauté" a-t-il expliqué avant de poursuivre, très sérieusement : "J’ai vraiment de la chance d’être dans la position de me réveiller tous les jours pour être au service de plus d’un milliard de personnes. Et je sens que je ne fais pas mon travail si je consacre mon énergie à des choses stupides ou frivoles. "

La réponse a le mérite d'être claire et explique ce manque de variété dans les tenues de Mark Zuckerberg.

En 2010, c'était son sweat à  capuche qu'il refusait catégoriquement d'enlever, même sous la chaleur des projecteurs. L'habit, qui cache généralement un T-shirt gris, avait même choqué certains analystes lorsque le jeune surdoué était passé à New-York pour solliciter des milliards de dollars auprès d'investisseurs potentiels.

En revanche, il est aussi capable de porter la cravate mais seulement lorsqu'il rencontre Barack Obama.

Lu sur The New York Times

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !